toutes

Voyager avec son animal de compagnie

Que vous souhaitiez découvrir les trésors cachés de la France, vous imprégner de la diversité culturelle offerte par l’Europe ou partir à l’aventure à l’autre bout du monde, vous désirez être accompagné de votre animal de compagnie. Cela est légitime, attention toutefois car un voyage avec votre compagnon doit se préparer quelques semaines, voir quelques mois en amont.  

En effet, selon votre destination et votre moyen de transport les enjeux diffères, c’est pourquoi il est primordial de bien vous renseigner auprès de votre vétérinaire avant votre départ. Pour vous permettre de partir sereinement en vacances, nos équipes Argos Vétérinaires vous ont préparé la liste des choses indispensables à savoir pour voyager sereinement avec son animal de compagnie.  

Avant votre départ 

Le simple fait de passer une frontière, même en transit, peut entraîner des démarches administratives. De manière générale votre compagnon devra posséder à minima un passeport à jour, être identifié par puce électronique et être vacciné contre la rage (vaccin effectué au moins 21 jours avant votre passage de frontière).

A noter que depuis le 1er janvier 2009, le passeport est le seul document officiel attestant de la vaccination antirabique. 

Pour bien préparer votre arrivée, renseignez-vous sur la réglementation liée à l’import d’animaux de compagnieDes documents sont souvent nécessaires, consultez l’ambassade de France de votre destination pour en prendre connaissance. Ces derniers devront être remplis par un vétérinaire titulaire d’un mandat sanitaire, puis transmis à la Direction Départementale en charge de la Protection des Populations (DDPP) 

Le plus souvent, votre animal devra être identifié, avoir un certificat de vaccination contre la rage valide ainsi qu’un certificat international de bonne santé. De plus, nous vous conseillons d’avoir son carnet de santé à jour ainsi que de faire un titrage sérique des anticorps contre la rage (examen sanguin effectué par votre vétérinaire) pour attester que votre compagnon possède des défenses immunitaires suffisantes. Ce test doit être effectué au moins 30 jours après la vaccination et au moins 3 mois avant votre départ

Les pays européens possèdent une réglementation commune pour le passage de frontières des carnivores domestiques (chiens, chats et furets). Si vous souhaitez partir en vacances avec votre lapin, votre tortue ou votre cochon d’inde, il vous faudra au préalable vous renseignez sur la réglementation en vigueur du pays de destination. 

Pour voyager dans l’Union Européenne, votre compagnon devra remplir les conditions vues précédemment. Il est à noter que certains pays comme l’Irlande, la Suède et Malte exigent un titrage sérique d’anticorps en plus du vaccin contre la rage pour autoriser l’entrée de votre boule de poils sur leurs terres.

Des conditions supplémentaires sont à prendre en compte si vous souhaitez vous rendre en Irlande, en Finlande ou à Malte avec votre chien. En effet, ces derniers exigent que votre compagnon à quatre pattes soit âgé de plus de 3 mois et soit à jour dans son traitement contre les vers (reçu entre 120h et 24h avant votre arrivée dans le pays). 

Pour découvrir les trésors de notre pays, pas besoin de précautions particulières. Nous vous conseillons toutefois de vérifier la validité des vaccins de votre animal ainsi que son traitement contre les vers  

Sachez que pour vous rendre en Andorre ou à Monaco, un passeport européen lui sera demandé. 

Pour assurer à votre boule de poils un voyage optimal, veillez à vous munir d’une caisse de transport adaptée, à l’attacher pendant le trajet et à ne pas le laisser dans des endroits clos et non ventilés (habitacle d’une voiture, calle d’un bateau) pour éviter qu’il ne fasse un coup de chaleur.

Si les papiers de votre animal ne sont pas en règle 

Si les documents de votre compagnon ne sont pas en ordre, des mesures peuvent être prises par le service des douanes de votre pays de destination, notamment :  

  • Mise en quarantaine jusqu’à ce qu’il satisfasse les exigences sanitaires en vigueur 
  • Renvoie dans son pays d’origine 
  • Euthanasiesi les options précédentes ne sont pas envisageables. 

Sachez que tous les frais supplémentaires engendrés par ces procédures seront à votre charge. 

Si vous décidez de partir à l’aventure en voiture il vous faudra d’abord respecter le code de la route et donc attacher votre animal dans l’habitacle, au même titre qu’un autre passager. Cela lui permettra de ne pas représenter de danger en cas de freinage brusque en étant projeté vers l’avant. De plus, en l’empêchant de se déplacer dans le véhicule il ne gênera pas votre conduite.  

Pour votre sécurité et la sienne, il existe des harnais ceinture de sécurité, des grilles de séparation ou des boîtes de transport sécurisées à placer dans le coffre. Le choix de votre dispositif dépendra du gabarit de votre animal, de son comportement ainsi que de votre véhicule.  

Pour que votre animal puisse vous accompagner en train il lui faudra un titre de transport (tarifs variables selon les compagnies ferroviaires), seuls les chiens guides d’aveugles et d’assistance pourront voyager gratuitement. Vous devrez aussi pouvoir justifier de son identité à tout moment grâce à son carnet de santé. 

Tout au long du voyage, votre compagnon à quatre pattes sera sous votre responsabilité et sous votre surveillance.  

Chaque compagnie aérienne possède des normes de transport, normes IATA (International Air Transport Association) que vous devrez respecter pour que votre animal puisse embarquer. Elles varient selon sa taille, son poids, son espèce, et la durée du vol. 

Le mieux est de contacter votre compagnie aérienne pour obtenir les détails liés au transport d’animaux de compagnie. 

Là encore les spécificités de transport liées aux animaux dépendent des compagnies nautiques. Votre compagnon pourra voyager en cabine à vos côtés ou être en calle. En période estivale, il vous faudra prendre les mesures nécessaires pour le protéger de la chaleur, il ne faudra donc pas le laisser dans votre voiture dans la calle ou directement dans celle-ci. Non tempérée, votre animal pourrait rapidement souffrir d’un coup de chaleur.  

Il peut arriver que des chenils spécifiques soient mis à disposition au cours de certains voyages. Renseignez-vous auprès de votre compagnie nautique pour en connaître les modalités.  

Pour le trajet 

Au cours du transport, certaines mesures de précautions sont à prendre pour assurer à votre animal de compagnie le trajet le plus agréable possible. 

Retour de voyage 

Lorsque vous partez à l’étranger et que vous souhaitez rentrer de nouveau sur le territoire français, le service des douanes vérifiera que votre animal de compagnie répond bien aux conditions sanitaires obligatoires (identification, vaccination…). Les compagnies de transports pourront également vous demander des justificatifs de ces conditions. 

S’il s’avère que votre compagnon n’est pas en règle, les agents de contrôle pourront vous faire payer sa mise en quarantaine ou son euthanasie si son état de santé présente un risque sanitaire.  

 

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, vous pouvez partir en vacances avec vos boules de poils de manière sereine.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *